La Bibliothèque Mamma Haidara La Bibliothèque Mamma Haidara a été initiée par Dr. Abdel Kader Haidara, son actuel directeur et l'héritier d'une famille d'érudits formé au travail des manuscrits, une tradition que lui a léguée ses ancêtre. Abdel Kader était également le prospecteur du célèbre Centre Ahmed Baba de Tombouctou devenu récemment l'Institut Ahmed Baba (IHERI-AB). Après avoir quitté le centre, il consacra tout son temps et toute son énergie à la conservation de la collection de manuscrits de sa famille, et réussit à constituer la Bibliothèque Commémorative Mamma Haidara, la première du genre au Mali. La famille Haidara est connue pour ses intellectuels et ses juges. Le père de d’Abdul Kader, Mamma Haidara, n’était pas seulement un Qadi (juge), mais aussi un professeur qui enseignait les sciences classiques islamiques telles que la jurisprudence et la grammaire arabe. Sa bibliothèque personnelle qui remonte au 16ème siècle est une des plus vastes et des plus anciennes de la ville. Cette bibliothèque avait été établie par un ancêtre de Mamma Haidara, Mohamed El Mawlud, et transmise à sa descendance de génération en génération. Mamma Haidara l’enrichit de manière substantielle par l’achat de manuscrits pendant ses séjours d’étude en Égypte et au Soudan. Il étudia également auprès de maîtres locaux dans les centres éducatifs d’Arawan et de Boujbeyha, s’y procurant là aussi des manuscrits. Outre sa bibliothèque de Tombouctou, Mamma Haidara établit également une bibliothèque dans le village de Bamba. Mamma Haidara library entrance Mamma Haidara library entrance Les travaux de Mamma Haidara ne se bornèrent pas, loin de là, à la collecte et à la conservation de manuscrits. Il établit également des relations de travail avec d’autres bibliothèques de manuscrits de la région, facilitant ainsi la recherche et l’échange. Lorsqu’il mourut, en 1981, Mamma Haidara laissa à son fils Abdul Kader, non seulement un formidable patrimoine, mais aussi une passion pour les manuscrits et un héritage de compétences dans les domaines de la tenue de catalogues et de la conservation. Abdul Kader commença à cataloguer la collection dont il avait héritée, aidée par la Furqan Heritage Foundation de Londres qui accepta de publier son catalogue. Quatre des cinq volumes du catalogue ont déjà été publiés. Prêtant son assistance à d’autres propriétaires de collections, Abdul Kader a aussi activement participé à la mise en place d’autres bibliothèques. Il a beaucoup aidé et conseillé Ismael Diadié Haidara, un proche parent dont la mère appartient au clan Haidara, et qui a aussi réussi à établir sa bibliothèque personnelle.



Ajouté le 30/11/2016 par Bibliothèque Mamma Haidara - 0 réaction

Le docteur Abdel Kader Haidara, directeur de la bibliothèque privée Mamma-Haidara à Tombouctou est le lauréat cette année 2014. Le prix lui est officiellement remis en octobre  2014 par la Fondation allemande pour l'Afrique.

 

 

 

Autres articles sur  cet événement:

Le Prix d’Allemagne pour l’Afrique 2014 d’Abdel Kader Haïdara Le combat pour les manuscrits anciens de Tombouctou distingué - Maliweb

Le Prix d’Allemagne pour l’Afrique 2014 d’Abdel Kader Haïdara : Le combat pour les manuscrits anciens de Tombouctou distingué - Malijet

 

Voir : Abdel Kader Haidara obtient le Prix allemand pour l'Afrique

 

Voir aussi: Dr. Abdel Kader Haïdara gagne le Prix allemand pour l’Afrique 2014



Ajouté le 08/10/2014 par Bibliothèque Mamma Haïdara - 0 réaction

 Pour la première fois, un bibliothécaire malien est fait Docteur honoris causa d’une grande école européenne. C’est l’Ecole normale supérieure de Lyon en France qui vient de décerner ce titre à Abdel Kader Haïdara, promoteur de la bibliothèque Mamma Haïdara de Tombouctou. La distinction lui été remise le 11 octobre dernier à Lyon. L’ENS de Lyon honorait le même jour d’autres personnalités de la science : Michael Ellis Fisher et Josefina Gomez Mendoza, respectivement un physicien anglais et une géographe espagnole.

Le doctorat honoris causa est une marque de distinction offerte par une université, l’ENS dans le cas d’espèce, à une personnalité qui s’est distinguée dans un domaine particulier. Il permet donc à l’Ecole de souligner l’œuvre de cette personnalité ou son implication dans une communauté.

Georges Bohas, professeur à l’ENS et membre de l’Institut universitaire de France, a prononcé l’éloge de Abdel Kader Haïdara, directeur de la bibliothèque de Tombouctou, qui a apporté une formidable contribution au rassemblement et au sauvetage d’un grand nombre de manuscrits de la culture arabe. La profession, a-t-il noté, est peu ordinaire : prospecteur de manuscrits. Ce n’est pas tous les jours que l’ENS a l’opportunité de saluer le travail d’un homme au parcours hors du commun, et surtout hors des cursus universitaires, a souligné le professeur Georges Bohas.

La vie d’Abdel Kader Haïdara est indissociable de celle de la bibliothèque Mamma Haïdara qu’il a initiée et à laquelle il consacre tout son temps et toute son énergie. Le père d’Abdel Kader, Mamma Haïdara, n’était pas seulement un cadi (juge), il enseignait également les sciences classiques islamiques comme la jurisprudence et la grammaire arabe. Sa bibliothèque personnelle était l’une des plus vastes et des plus anciennes de la ville de Tombouctou.

A la mort de Cheick Mamma Haïdara en 1981, son fils Abdel Kader assure la relève dans la gestion de la bibliothèque et se lance dans une vaste entreprise : rassembler le plus grand nombre de manuscrits pour les préserver, les faire connaître et permettre au monde entier d’accéder à ces trésors de la culture. Prêtant son assistance à d’autres propriétaires de collections, Abdel Kader Haïdara a ainsi activement participé à la mise en place d’autres bibliothèques.

« C’est pour sa formidable contribution au rassemblement et au sauvetage de ces trésors culturels » que l’ENS est fière de lui décerner ses insignes de Docteur honoris causa. A noter que Abdel Kader Haïdara, président exécutif de l’ONG SAVAMA-DCI (Sauvegarde et valorisation des manuscrits pour la défense de la culture islamique), est aussi secrétaire aux affaires culturelles de l’Association pour l’évolution de l’Université de Sankoré de Tombouctou. Il est également membre de la World Digital Library, initiative de l’UNESCO et de la Library of Congress des USA.

Abdel Kader Haïdara a aussitôt « dédié cette distinction au Mali tout simplement ». Il a par ailleurs procédé à la signature du renouvellement l’accord de coopération de trois ans entre l’ENS de Lyon et la bibliothèque Mamma Haïdara. Cet accord a pour but non seulement de favoriser les échanges de chercheurs mais également d’assurer la formation des chercheurs maliens à l’édition de textes et leur préparation au doctorat, au cours de missions à Tombouctou ou lors de stages à l’ENS de Lyon. L’objectif, à terme, est la réalisation d’opérations communes d’édition et/ou de traduction dans le cadre d’ambitieux projets de recherche et de diffusion de la culture.

Jacques Samarut, président de l’ENS de Lyon, et Abdel Kader Haïdara, directeur de la bibliothèque Mamma Haïdara ont signé cet accord sous l’œil attentif d’un public conquis, et, notamment, de Yann Petel, conseiller maître à la Cour des comptes et membre du Conseil d’administration de l’École et Georges Bohas, cité plus haut.

 

Source: Youssouf Doumbia, Essor du 09 novembre 2012



Ajouté le 13/11/2012 par Bibliothèque Mamma Haidara de Tombouctou - 2 réactions

Renouvellement de l’accord Tombouctou/ENS de Lyon

La Bibliothèque Mamma Haïdara et l'ENS de Lyon renforcent leur coopération

Tombouctou Haidara Bohas ENS Lyon

De gauche à droite : Abdel Kader Haïdara, directeur de la bibliothèque Mamma Haïdara, Jacques Samarut et Georges Bohas. Photo Vincent Brault ENS Médias


Le 11 octobre l’accord de coopération entre l’ENS de Lyon et la bibliothèque Mamma Haïdara a été renouvelé pour 3 ans. Cet accord a pour but non seulement de favoriser les échanges de chercheurs mais également d’assurer la formation des chercheurs maliens à l’édition de textes et leur préparation au doctorat, au cours de missions à Tombouctou ou lors de stages à l’ENS de Lyon. L’objectif, à terme, est la réalisation d’opérations communes d’édition et/ou de traduction dans le cadre d’ambitieux projets de recherche et de diffusion de la culture.

Jacques Samarut, président de l’ENS de Lyon, et Abdel Kader Haïdara, directeur de la bibliothèque Mamma Haïdara ont signé cet accord sous l’œil attentif d’un public conquis : Yann Petel, Conseiller maître à la Cour des Comptes et membre du Conseil d‘administration de l’École, Georges Bohas, enseignant-chercheur à l’ENS de Lyon (laboratoire ICAR) Bernard Salvaing, professeur à l'université de Nantes, membre de Vecmas, Josefina Gomez Mendoza, géographe espagnole, Docteur Honoris Causa de l’ENS de Lyon et Paul Arnould, directeur adjoint délégué à la Recherche à l’ENS de Lyon.

 

Source: ENS, Publié le : 15 octobre 2012, mise à jour le 23 octobre 20



Ajouté le 13/11/2012 par Alfadoulou - 0 réaction